23 janvier 2021

MOTEL boutique

Janvier 2021, direction ma ville natale : Perpignan. J’aime flâner dans la vieille ville, me perdre dans les ruelles entre le Castillet et la Cathédrale avant d’aller me prendre un chai latte chez Ohia. Une devanture avait retenue mon attention en décembre dernier, rue Jeanne d’Arc : une vitrine minimaliste, une imposante porte en fer forgé où trône une couronne de Noël de toute beauté, une incroyable hauteur sous plafond, un sweat-shirt suspendu et cinq lettres. MOTEL. Mon instinct ne m’avait pas trompé, le coup de coeur est immédiat.

Les jeux de matière ainsi que le design épuré m’ont de suite séduit : un immense mur de pierre, des miroirs apposés au plafond qui attirent l’oeil et donnent une impression d’infinie, ce blanc pur mettant en valeur le moindre vêtement, la moindre pièce devient instantannément un objet d’art. Mon regard se pose sur l’escalier en spirale de fer blanc puis, un peu plus en profondeur, sur l’espace essayage. Il suffit de regarder les clichés pour en apprécier le design – du bois, de la pierre, un lourd drapé blanc et ce peignoir MOTEL que j’ai tant aimé !

Et puis derrière Motel, il y a Julie. Belle brune, tout sourire derrière son masque, elle a le don de te faire sentir comme à la maison. Côté marque, que du beau monde : Sandra Barbiaux, Anine Bing, Aurélie Bidermann, les chapeaux Hat Me et bientôt, Margaux Lonnberg. Julie sélectionne avec amour chaque pièce, elle ne fonctionne qu’au coup de coeur et le transmet dès que l’on passe le seuil de la porte, la preuve : je n’en suis pas ressortie les mains vides… !